Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 21:52

 Laïcité

La laïcité, garante des valeurs républicaines, ne repose pas sur la tolérance des différences mais sur l’égalité des citoyens. Ciment de la démocratie, elle doit favoriser le vivre-ensemble, dans le respect des croyances et des opinions de chacun.

Afin de réaffirmer ce principe trop souvent oublié, Jean-Christophe Lagarde a déposé en 2011 une proposition de résolution visant à instituer une journée nationale de la laïcité.

Le port du voile intégral s’oppose à nos valeurs communes, aux valeurs les plus fondamentales de notre République. Le débat sur la burqa fut l’occasion pour la représentation nationale de proclamer un idéal républicain qui, au lieu de nous diviser, doit nous rassembler.

Le débat sur le voile intégral a permis au groupe Nouveau Centre de rappeler sa conception de la société et son attachement à cette notion du vivre-ensemble.

À la différence de la question sur le port des signes religieux à l’école, celle du voile intégral ne portait pas sur la laïcité ou la place des religions dans notre pays. Il s’agissait en réalité d’un débat sur la place et le rôle de la femme dans la société. Or, le port du voile intégral constitue tout à la fois un déni de liberté, une négation de l’égalité entre citoyens, le refus affiché de l’idéal de fraternité et une volonté de se soustraire au vivre-ensemble républicain.

Identité nationale

Pour le groupe Nouveau Centre, le débat sur l’identité nationale devait être l’occasion de définir ce qu’est la France  d’aujourd’hui.

Les valeurs sur lesquelles nous avons fondé notre République, à savoir la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité constituent le socle de notre identité. L’identité nationale doit à la fois reposer sur une langue commune, un héritage patriotique, historique et symbolique qu’il convient de respecter et sur un projet politique vivant.

Pour autant le véritable danger serait de confondre identité nationale et identités personnelles, au risque d’imposer à nos concitoyens « d’être français, un point c’est tout ». Nous devons reconnaître que chacun d’entre nous porte en lui plusieurs identités.

Enfin, le groupe Nouveau Centre est attaché à la notion d’une identité européenne commune, trop souvent oubliée.

Intégration

Le groupe Nouveau Centre prône une politique d’immigration juste, responsable et efficace. Juste car la France, fidèle à son histoire, doit rester une terre d’accueil pour les réfugiés. Responsable et efficace car elle implique, au-delà d’une simple gestion quantitative des flux migratoires, de comprendre et d’anticiper ces flux, tout en luttant avec fermeté contre le travail et les filières d’immigration clandestine.

En outre, la question de l’immigration est indissociable de celle de l’intégration et de la qualité d’accueil des immigrés. À ce titre, les députés centristes sont attachés à la notion de contrat d’intégration, inscrite depuis 2006 dans le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile et fondée sur la connaissance de fondamentaux comme la langue française et les valeurs de notre société.

Lors de l’examen du projet de loi relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité, le groupe Nouveau  centre s’est fermement opposé à l’extension du champ de la déchéance de nationalité, jugeant inopportun le fait de lier, sur la question de l’immigration, le droit pénal au droit de la nationalité.

Favorable à la mise en place d’une politique véritablement commune en matière d’intégration, le groupe Nouveau Centre souhaite que l’évolution en faveur de la coopération européenne en matière d’immigration, amorcée par l’adoption en 2008 du Pacte européen sur l’immigration et l’asile, se poursuive.

Vote des étrangers aux élections locales

Les députés centristes sont opposés à la reconnaissance du droit de vote des étrangers non ressortissants de l’Union européenne aux élections locales, qui contribuerait à vider de son sens le concept même de nationalité française.

Dans l’histoire française et la tradition républicaine, le droit de vote est intimement lié à la nationalité et à la citoyenneté. La citoyenneté n’est pas un droit « en kit », elle ne peut s’acquérir qu’au prix d’une démarche volontaire, Ainsi, le droit de vote ne peut être réduit à un simple droit, il doit être également reconnu comme un devoir. Les députés centristes considèrent qu’il serait plus approprié de mettre en œuvre une réforme des procédures administratives susceptibles d’encadrer et de faciliter le parcours d’accès à la citoyenneté française.

Partager cet article

Repost 0
Published by Moïse MOREIRA
commenter cet article

commentaires