Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 22:58

Assistants maternels

Les députés centristes ont soutenu la création de maisons d’assistants maternels qui répondent à trois défis majeurs. Tout d’abord, il était nécessaire d’adapter les modes de garde aux nouveaux besoins des parents, de plus en plus nombreux à travailler selon des horaires atypiques.

Par ailleurs, il était urgent de remédier aux inégalités en termes de possibilités d’accès à l’offre de garde selon les territoires. Enfin, il faut rendre plus attractif le métier d’assistant maternel en améliorant ses conditions d’exercice.

« La création des maisons d’assistants maternels constitue une solution pragmatique et innovante à des problèmes concrets. Aux parents, elle offre un mode de garde aux amplitudes horaires inédites, en effet, grâce au roulement effectué par les assistants maternels, des enfants peuvent être gardés en dehors des horaires habituels d’ouverture des établissements d’accueil. Aux assistants maternels, elle offre la possibilité d’évoluer dans leur carrière et de rompre l’isolement dont souffraient la plupart d’entre eux. »

 

Protection des familles

Dans le contexte de la crise, et à l’occasion du plan de rigueur de 2011, les députés centristes ont rappelé l’importance de protéger la politique familiale en ne faisant pas peser sur les ménages le poids des mesures de rigueur budgétaire. Alors que le gouvernement proposait une revalorisation moindre des allocations familiales en les indexant sur la croissance et non sur l’inflation, le Nouveau Centre, s’est battu pour la suppression de cette mesure en proposant d’autres sources de recettes par voie d’amendements. Aussi, les députés ont-ils proposé que les 300 millions de pertes de recettes qu’impliquerait le maintien de la revalorisation actuelle des allocations familiales soient compensés par une augmentation à hauteur de 0,05% de la CRDS, ou par un rabot de 0,05% des dotations aux collectivités. Toujours afin de protégera les familles, le Nouveau Centre a également souhaité supprimer la disposition qui prévoyait de soumettre le Complément de Libre Choix d’Activité (CLCA) au tarif réduit de CSG soit de soumettre cette contribution sociale à un taux de 6,2%.

Les députés centristes ont rappelé l’importance de protéger cette aide aux parents jusqu’à lors exonérée de CSG. Ils ont rappelé que « le montant mensuel de la CLCA est compris entre 380 et 560 euros bénéficie à grand nombre de familles d’enfants en bas âge qui leur permet de cesser de travailler pendant un à trois ans. Par ailleurs, il ne peut être considéré comme un revenu de remplacement, n’étant pas proportionnel au salaire, il s’agit d’une prestation familiale qui ne doit pas être soumis à ce prélèvement qui représenterait une perte annuelle de 100 à 400 euros. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Moïse MOREIRA
commenter cet article

commentaires